Evènements & actualités

<< Retour aux actualites

SÉLECTION DES PROJETS - LES RÈGLES DU JEU

12 Avril 2015

Précisions sur nos critères de sélection

1) Précisions sur les critères de sélection

• Projet produit ou coproduit par une société établie en France 
• Budget inférieur à 5 millions d’euros pour les fictions 
• Budget inférieur à 1 million d’euros pour les documentaires 
• Un seul projet par société de production présenté au comité 
Pour ceux qui ont envoyé plusieurs projets, nous reviendrons vers vous afin de décider ensemble lequel soumettre
• Equilibre économique / rentabilité potentielle
La structure du financement doit permettre une rentabilité « accessible » de l’investissement, si possible en s’approchant du « modèle économique souhaité » (voir point 4 ci-après)
• Originalité et qualité artistique (très subjectif, nous en convenons !)

Aucune restriction de genre, ni de langue.
 

2) Le déroulement des levées de fonds.

Il ne s’agit pas de campagnes de crowdfunding « classiques » sur le modèle du don : La campagne est menée principalement par notre plateforme, en connivence avec le producteur. Les informations artistiques et financières sur le projet seront communiquées à notre communauté d’investisseurs. 

En savoir plus sur le crowdfunding en equity ou « crowdinvesting »

Deux choses vous seront demandées pour la communication :
1. Participer à la vidéo de présentation du projet (vidéo courte de 4 minutes maximum présentant les atouts artistiques et financiers du projet)
2. Participer à une webconférence pour répondre aux questions des internautes investisseurs (prévue courant mai).
 

3) Les conditions d’investissement

• Il s’agit d’un investissement en equity sous forme de coproduction financière.
• Les fonds sont versés au 1er jour de tournage sous réserve de conditions usuelles : assurance, chaîne de droits, inscription RCA, signature des mandats de distribution. 
 

4) Modèle économique souhaité : un financement responsable

Nous parlons de modèle économique « souhaité » car nous avons conscience que, selon la configuration et le positionnement des autres partenaires financiers, notamment le distributeur, il ne sera pas toujours possible de l’imposer.

L’idée est de s’en approcher le plus possible, car c’est un bon modèle !

Ce modèle, que nous avons baptisé « Financement responsable » est décrit de façon précise et argumentée à la page 101 du rapport Bonnell. Vous trouverez en bas de l'article les pages en question.


Reprenons ici les grandes lignes du mécanisme :

1. Mutualiser les coûts de production et de distribution,
c’est-à-dire qu’une enveloppe prévisionnelle de frais de commercialisation est ajoutée au montant à financer

2. Déterminer le montant de la part « equity » à financer,
à savoir, le montant qui n’est pas couvert par les subventions et les préachats de droits de diffusion TV

3. Tout financeur de cette part equity (distributeur, producteur, investisseurs privés et autres partenaires financiers) se partage l’ensemble des recettes du film au prorata de son apport
Les recettes ainsi réparties équitablement sont les recettes nettes d’une commission technique du distributeur

Pourquoi ce modèle de financement responsable est vertueux ?
• Parce qu’il permet de réaligner les intérêts de tous ceux qui font le film
• Parce qu’il est simple et équitable
• Parce qu’il est lisible par les investisseurs extérieurs

Sa mise en place requiert évidemment une transparence sur les coûts de la part des producteurs comme des distributeurs.
 

5) Engagements du producteur

• Accepter l’exposition des informations artistiques et financières à une large base d’investisseurs potentiels
• Participer à la vidéo de présentation et à la webconférence
• Jouer la transparence sur les coûts